Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Contacter l'auteur !

 

 

 

 cris.blogderiz[at]gmail.com 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones


Mes Blogs Favoris

 
Shanghai...
 
 
 
 
 
 
Ailleurs en Chine...
 
 
 
 
 

Taïwan
   
 
 
 
 
Thaïlande
 
 
 

Vietnam
 
 
 
  
 
A LIRE ! A VOIR !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BLOGS CULINAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Archives

29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 00:00
On s’y attendait, chaque année des tempêtes de sable se produisent au moment du printemps (mars et avril pour les plus importantes) dans le nord de la Chine.
Oui, nous sommes en plein dans la période !
 
Il y a quelques jours à Pékin, nous avons donc pu en faire l’expérience.
Ces jours de tempête, le ciel, étrangement épais, revêt une teinte jaune orangée ; l’air devient lourd, chargé de particules de poussière et de sable, et prend une odeur significative de... poussière (essayez de mettre le nez dans le sac de votre aspirateur, ça vous donnera déjà un ordre d’idée) !
 
                                 Crédit photo People’s Daily
 
Un drôle de mélange sablonneux qu’un vent froid et violent, en provenance du nord-ouest, vous fait voler dans les yeux et qui croque affreusement dans la bouche.
 
La poussière, ce n’est pas bien compliqué, elle provient des nombreux chantiers en cours dans la capitale, mais qu’en est-il du sable ?
 
Il s’agit du sable en provenance du désert de Gobi, situé au sud de la Mongolie (grande comme 3 fois la France), elle-même enclavée entre la Russie et le nord de la Chine.
 
                  Crédit photo - Herwin Grauber
 
Le désert de Gobi (« espace semi-désertique » en mongol) couvre 30% du territoire mongole et ne cesse de progresser.
 
Ces tempêtes de sable ont en effet pour cause d’importantes désertifications (le désert se rapprocherait dangereusement de Pékin), et résultent de la collision d’un air chaud et humide avec des masses d'air froid qui stagnent sur le nord du continent asiatique.
 
 
                       Crédit photo Beijing Review
 
En 2003, Pékin a connu 32 tempêtes de sable, et le phénomène ne va pas en s’arrangeant.
La capitale chinoise est effectivement reconnue comme l’un des 4 territoires au monde à connaître le plus d’incidents liés aux tempêtes de sable !
 
Pour contrer le problème, le gouvernement chinois a mis en place un important programme qui consiste en la plantation d’arbres en vue de retenir le sable, et s’est associé à la Corée du Sud depuis 2002 pour mettre en place un système de surveillance et de prévision des tempêtes de sable.
 
 
 
 
 
 
 
 
En attendant... équipons-nous !
 
 
 

Désert de Gobi, plus d'informations et d'images : ici et
En savoir plus sur la Mongolie.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cris - dans Au quotidien
commenter cet article

commentaires

Audrey 08/04/2006 13:56

Je n'ai plus de nouvelles de toi... Sur msn tu ne me réponds plus. Dis moi ce qu'il se passe "Mickael JACKSON" hihi

Cris 04/04/2006 14:33

E.T. ?!? Bahhhh Elodiiiie !!  :o)))) T'as raison, faudra que je pense a couvrir ma tete, quand meme...

Elodie Xu 04/04/2006 12:58

Elle est géniale cette photo :D xD on dirait E.T héhé!
Mais je dirais qu'il manque un truc à la panoplie... peut être un bonnet :)

Bilou 02/04/2006 15:15

J'étais à Pékin la semaine dernière et il y a eu un soir avec sable dans l'air. D'un coup, je me suis retrouvé comme dans le brouillard (pollution) de Shanghai au niveau visibilité sauf que cette fois, ça piquait un peu les yeux et crissait sous la dent. M'enfin, pour un géologue, j'aurais du être content de baigner dans le sable mais là, c'est vrai que c'était pas très agréable. Et ce n'était qu'un tout petit nuage je pense.En tous cas, bon courage pour les suivants !

Camillenchine 01/04/2006 15:20

en fait je parlais de la "vraie" Mongolie, j'étais partie de Ulan Baator vers le sud et le désert de Gobi ... superbe ....rhâââââ rien que d'en parler ... jamais été en Mongolie intérieure, j'imagine que c'est très beau aussi.