Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Contacter l'auteur !

 

 

 

 cris.blogderiz[at]gmail.com 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones


Mes Blogs Favoris

 
Shanghai...
 
 
 
 
 
 
Ailleurs en Chine...
 
 
 
 
 

Taïwan
   
 
 
 
 
Thaïlande
 
 
 

Vietnam
 
 
 
  
 
A LIRE ! A VOIR !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BLOGS CULINAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Archives

21 mai 2005 6 21 /05 /mai /2005 00:00
Le soleil est de retour, et il faut que je vous dise qu’elles sont aussi peureuses ici qu’à Pékin : au moindre rayon de soleil elles sortent leur parapluie-ombrelle !
Le pire c’est que ça doit chauffer là-dessous, c’est la même matière plastique que les parapluies... 

 


Eh oui, contrairement à nous, occidentaux, qui dépensons des fortunes en UV et crèmes autobrozantes pour être dorés à souhait, le rêve de blancheur reste très présent chez la majorité des chinoises.
D’où ma grande découverte dans les rayons des grandes marques cosmétiques : la crème pour le visage qui fait blanchir !

Et vous avez remarqué la jeune fille qui se tient sur la gauche de la photo ?
Il fait 30 degrés, elle est en jupe et porte des mi-bas noirs opaques... et ce n’est pas la seule, on en a croisé un paquet !

Mais quel est donc l’intérêt de la chose ? Voilà un détail qui m’intrigue particulièrement.
Je vais mener ma petite enquête, mais il n’y a sans doute pas d’explication... et ne me dites surtout pas que c’est pour faire joli !

Allez, c’est bien parce que c’est vous, je vous raconte tout.

Cet après-midi nous sommes montés au 89ème étage de la « Taipei 101 ».
Au sous-sol une multitude de restaurants, uniquement, du 1er au 5eme étage : des boutiques et encore des boutiques, ainsi que d’autres bars et restaurants, et enfin à partir du 6ème étage : des bureaux. 

 


Direction le « ticket booths », NTD350 (environ 8,50 euros) pour avoir le privilège de monter dans les ascenseurs les plus rapides du monde et atteindre le 89ème étage.
Oh ! Je suis en-dessous de tout, je ne vous ai pas parlé de la monnaie locale ?!
On a du ranger nos RMB, la monnaie en vigueur ici est le New Taiwan Dollar (NTD), et $1 = 30,5 NTD.

Bref, revenons à nos moutons...
Il nous a donc fallut environ 30 secondes pour monter du 5ème au 89ème étage à une vitesse vertigineuse... mais technologie de pointe oblige, les ascenseurs sont pressurisés (oui oui, comme les cabines d’avion !) et nos oreilles ont à peine eu le temps de se rendre compte des variations de pression.

Harnaché chacun d’un « guide audio » en anglais nous avons parcouru ce 89ème étage panoramique, et avons fini par découvrir au centre de la tour, une énorme boule suspendue par 4 larges cordages.
 

Quoi qu’est-ce ?
Je vous présente le bien nommé « 900-ton tuned mass damper », destiné à contrer les chocs dus aux séismes et typhons.

Retour aux ascenseurs et descente aux enfers étouffants de la rue avant de s’engouffrer dans le métro pour rejoindre le marché de l’électronique (moi j’aurais dit de l’informatique...) situé sur Badelu.

Super moderne le métro de Taipei !
Tout d’abord, on jette son chewing-gum et on finit son Mac Do/Coca avant de franchir la ligne fatidique à l’entrée du couloir qui mène aux quais sous peine d’amende, et ça ne rigole pas !
On achète son ticket à un guichet automatique et le prix varie en fonction du trajet que l’on souhaite faire. Pas question donc de changer d’itinéraire en cours de route !
En moyenne un trajet coûte NTD20 (0,50euros).
 


On passe le portique, on récupère son ticket et là, non non non, on ne fait pas son Parisien, on ne court pas là où il y a de la place juste au bord du quai pour être le premier à rentrer dans le wagon !
Grave erreur.

On suit le marquage au sol, et on fait gentiement la queue comme tout le monde (c’est fou comme ils sont disciplinés ces Taiwanais, rien à voir avec les Chinois !).
A chaque emplacement des portes de wagon il y a une ligne (on aperçoit le marquage blanc sur la photo) derrière laquelle 3 à 4 personnes peuvent se placer, et derrière elles un couloir large de 2 personnes, qui devient vite un « escargot » lorsque le métro se fait attendre un peu trop longtemps.
On laisse les gens descendre tranquillement et on monte à son tour.
Si le wagon est plein on n’essaie pas de « bourrer » tout le monde au fond pour se faire une place, eh bien non, on attend sagement la prochaine rame !

C’est simple et efficace non ? :o)

Et pour finir, un panneau rigolo...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cris - dans Taiwan
commenter cet article

commentaires

Jimmy 08/09/2006 03:08

je modère un peu des paroles, je prend le bus tout les jours à Taipei et lorsque ce n'est pas les heures de pointes les taiwanais sont très disciplinés et fond la queue pour attendre le bus mais à l'heure de pointe les taiwanais (et surtout les taiwanaises) ressemblent furieusement à une meute de parisien sur les quais du RER C !