Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Contacter l'auteur !

 

 

 

 cris.blogderiz[at]gmail.com 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones


Mes Blogs Favoris

 
Shanghai...
 
 
 
 
 
 
Ailleurs en Chine...
 
 
 
 
 

Taïwan
   
 
 
 
 
Thaïlande
 
 
 

Vietnam
 
 
 
  
 
A LIRE ! A VOIR !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BLOGS CULINAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Archives

19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 03:37
Le week-end dernier, nous avions décidé de découvrir Bintan « autrement »...
 
Bintan, c’est cette île indonésienne située à proximité de Singapour (48km au sud est), accessible en moins d’une heure de ferry, et ou Singapouriens et expatriés ont l’habitude de se rendre pour passer quelques jours, le week-end, parfois juste la journée.
 
  
Lorsqu’on dit qu’on part à Bintan, ça signifie généralement qu’on va passer le week-end dans l’un des resorts ou hôtels de la côte ouest de l’île, gérée par le gouvernement singapourien.
On a le choix, des bungalows au confort spartiate de Mana Mana au faste du Club Med, en passant par l’Angsana réputé pour son spa.
 
Tout y est très propre et ordonné, carré, on sent bien que ce n’est pas encore vraiment l’Indonésie (et pourtant) ; on reconnaît bien encore la patte singapourienne !
Tandis qu’après avoir roulé pendant 20 minutes vers l’est, on arrive à un barrage de police, contrôle du véhicule (pas dans ce sens, mais dans l’autre !), et là oui c’est l’Indonésie pour de vrai.
 
 
Alors voilà comment nous avons découvert Bintan autrement... après avoir roulé pendant une heure depuis le terminal des ferries sur des routes sinueuses et pas toujours très pratiquables ; traversé des habitations toutes plus fleuries les unes que les autres ; aperçu des mosquées et entendu au loin la prière, nous avons fini par arriver sur la côte est, à Trikora Beach exactement, à une heure de la capitale, Tanjung Pinang, la plus grosse ville de la province des îles Riau.
 
La guesthouse est isolée, située sur une plage privée. Autour, rien que des cocotiers (gare aux chutes de noix !), des palmiers et le doux bruit des vagues... le contraste après l’agitation et le confort inéluctable de Singapour.
 
 
Ici pas d’eau courante, de l’électricité grâce à un groupe électrogène quelques heures le soir... on vit dehors, on se nourrit de poissons grillés à l’indonésienne (accompagnés de chili aigre-doux), de riz et de jus de coco à même la noix, à portée de main et en abondance.
 
 
La plage est déserte.
 
 
Après s’être copieusement tartiné de spray anti-moustique (autrement impossible d’échapper aux piqûres sournoises des « sandflies », qui ne se déclarent qu’après 24 à 48 heures et qui démangent plus encore que des piqûres de moustiques !), on peut s’abandonner dans la mer, bouillante ; observer les poissons équipés de masques et tubas ; se balader le long de la plage au hasard des cabanes de pêcheurs ; ou encore partir à la découverte de la mangrove, truffée de singes qui se balancent de branches en branches... et de quelques spécimens de serpents, paraît-il, qui restent, eux, bien cachés !
 
 
Et puis il y a le spa, lui aussi dissimulé dans la mangrove. Les petites cabines de bois se suivent en enfilade. Au choix et à moindre frais, on opte pour le gommage (S$16), le massage intégral (S$38), la réflexologie (S$28), le soin des jambes (S$17), etc, et pourquoi même ne pas tous les enchaîner !
 
 
La guesthouse propose plusieurs types de couchage : le « pavillon » et la chambre d’hôtes, installés sur la terre ferme, mais aussi et surtout, la « floating bedroom », habitation de pêcheurs flottante (kelong), accessible en barque depuis la plage...
 
 
Loin de l’agitation et de la foule de la côte ouest, Trikora Beach est parfaitement dépaysante, et la guesthouse de Mutiara Beach idéale pour passer le week-end... pas plus aurais-je tendance à vous dire (mais ça n’engage que moi), le confort y est tout de même sommaire, pas évident pour nous autres citadins habitués aux commodités si évidente de la vie moderne !
 
 

Réserver le ferry en ligne : cliquer ici.
 
Mutiara Beach Guesthouse, Bintan
Réservation par e-mail : dreams@mutiarabintan.com
S$35 à S$40 (environ 20 euros) la nuit par personne, pension complète.
Mon avis : préférer le confort des hôtels de la côte ouest avec de très jeunes enfants ou enceinte.
 
Aroma River Spa : massages, réflexologie, soins du corps...
Tel : 0771-315388
Le site des hôtels et resorts de la côte ouest : cliquer ici.
 
Formalités :
Il faut un visa pour se rendre à Bintan (ne pas oublier son passeport !!) : on l’achète en 2 minutes à l’arrivée en débarquant du ferry (US$10 pour un maximum de 7 jours sur place).
 
Décalage horaire : il y a une heure en moins à Bintan par rapport à Singapour.
 
Emporter un spray anti-moustique efficace !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karin 04/06/2008 22:42

J'ai decouvert ce printemps un autre petit paradis, un peu plus loin que Bintan, mais charmant. Sur Pulau Tioman, tout au sud de l'ile, on y arrive qu'en bateau. Bagus Place, un mini resort de 5 chalets au bord de la jungle et la plage. Des chalets qui se fondent dans la nature, 4 ont deux ch. a coucher et une salle de bain, confort tout a fait suffisant. Parcontre, je ne conseil pas cet endroit pour des familles avec petits enfants, car le ponton est tres "fragile" et tout est vraiment au bord de l'eau; des enfants plus grand par contre auront bcp de plaisir. Depuis le ponton on observe les poissons, requins, raies, etc. et les singes sautent d'arbre en arbre. http://www.bagusplace.com/

Mijo 11/05/2007 08:44

Bintan autrement... Je pense que ça me plairait bien que ma peau plaît bien aux moustiques.

laitue 25/04/2007 19:03

Tu me fais drolement envie avec ton petit coin de paradis...

Laurence 25/04/2007 17:04

Et vérifiez que votre passeport soit valable six mois après votre date de retour. Quand j'étais en train de péter un câble dans notre "serviced apartment" pourri, mon mari a voulu me faire la surprise d'un week-end en famile à Bintan. Nous avons tout dû annuler en dernière minute après avoir constaté que le passeport de notre fils de deux ans n'était - à une semaine près - pas valable six mois après la date prévue du retour de Bintan...

poutchi 24/04/2007 15:41

Bonjour !
Je te lis souvent mais n'ai jamais eu l'occasion de laisser un commentaire, mille excuses...
merci pour ce beau récit qui me donne bien envie de découvrir ce beau pays !
A bientôt,
Valérie