Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Contacter l'auteur !

 

 

 

 cris.blogderiz[at]gmail.com 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones


Mes Blogs Favoris

 
Shanghai...
 
 
 
 
 
 
Ailleurs en Chine...
 
 
 
 
 

Taïwan
   
 
 
 
 
Thaïlande
 
 
 

Vietnam
 
 
 
  
 
A LIRE ! A VOIR !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BLOGS CULINAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Archives

19 septembre 2005 1 19 /09 /septembre /2005 00:00
Ca sent sérieusement l’automne à Pékin. Nous avons perdu 10 degrés, d’un coup, en une semaine.
Malgré tout, la journée de samedi était magnifiquement ensoleillée, alors avant que l’hiver ne pointe déjà le bout de son nez, on a eu envie d’en profiter.
Une des dernière balade à vélo, sans les mouffles, le bonnet et la doudoune...
 
               
 
Alors direction les hutongs, ces vieilles ruelles grises et authentiques de Pékin !
 
    
 
Puis au détour d’une hutong nous sommes tombés sur non pas un, mais deux bâtiments impressionnants : les « Drum and Bell Towers ».
 
Bâtie en 1273, la « drum tower » est un des plus anciens édifices de Pékin.
 
                     
 
Elle représentait alors le centre de l’ancienne capitale mongole, Dàdū, et elle a connu, à partir de 1420, des destructions et des restaurations à répétition.
A l’époque impériale, une clepsydre marquait le temps, et on frappait les heures en tapant les 24 tambours.
 
                
 
Par un escalier raide aux marches démesurément hautes...
 
                
 
... On parvient à une sorte de balcon qui permet de faire le tour du bâtiment, et depuis lequel on surplombe Pékin : des hutongs à perte de vue !
 
               
 
Au nord de la « drum tower » se trouve un bâtiment gris au toit vert, il s’agit de la « bell tower ».
Construite durant la dynastie des Ming en 1420, puis rapidement détruite, sa restauration ne s’est faite qu’en 1745 sur la décision de l’empereur Qianlong.
Haute de 33 mètres, elle abritait une cloche en fer qui sonna les heures jusqu’en 1924.
 
                                 
 
Selon la légende, l’homme qui avait la responsabilité de fabriquer la cloche parfaite n’y était toujours pas parvenu au bout d’un an.
Sa fille, inquiète à l’idée qu’il puisse être réprimandé, décida de sacrifier sa vie et se lança dans le chaudron bouillant dans le but de faire réagir les dieux, et de permettre enfin à son père de fabriquer la cloche tant attendue par l’empereur.
L’homme, paniqué, tenta de rattraper sa fille, mais ne réussi à sauver du feu qu’une « petite chaussure brodée ».
La réaction des dieux ne se fit pas attendre, et ceux-ci permirent finalement à l’homme de fondre la cloche qui s’avèra parfaite.
L’empereur, touché par le sacrifice de la petite fille lui attribua le nom de « Déesse du Fourneau Doré » (ou encore « Déesse qui coula la cloche ») et fit bâtir un temple en son honneur, non loin de la fonderie.
Une fois la cloche en place, elle résonna alors dans toute la ville, mais on racontait que les soirs de tempête, elle émettait un bruit semblable à un gémissement et que tous reconnaissaient comme le mot « xie », qui veut dire chaussure en chinois.
Le légende vit toujours, et les mères y ont parfois recours le soir pour convaincre leurs enfants de se coucher... : « Au lit ! La cloche de la tour sonne. La « Déesse du Fourneau Doré » veut récupérer sa petite chaussure brodée ! ».
 
Une fois les incontournables (Cité Interdite, Tian An Men, Grande Muraille...) visités, je vous conseille un passage par ses deux tours que les guides semblent bien souvent négliger. Leur emplacement, l’ascension de la « drum tower » et la vue valent pourtant le détour !
 
Enfin, après avoir croisé des troupeaux entiers de pousse-pousse à l’affût de touristes à trimbaler dans les poussièreuses hutongs, nous avons échoués sur les bords du lac de Houhai, situé derrière la Cité Interdite.
 
    
 
La nuit si mouvementé et animé par les musiques et lanternes des bars et restaurants qui le bordent, nous avons découvert un lac paisible où chacun profite de la douceur de l’automne pékinois à sa façon...
 
               

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cris 23/09/2005 04:23

Mike et Nico : il faut venir a Pekin !
Sans doute bien plus supportable que chez toi, Mike, surtout en ce moment... on tourne a 20degres, aglagla.
Nico, les taxis immondes ? Ils conduisent comme des tares, ca oui, mais il y a de moins en moins de "vieux taxis pourris". Ils sont en cours de remplacement et les nouveaux bicolores sont nickels. Plus d'excuse ! Ca te changera des elephants... ;o)

Yann (demisuisse) 22/09/2005 00:14

trs jolie l'histoire de la cloche. et belle photo.

brigitte 20/09/2005 23:00

Super comme si on y etait!!
il reste encore quelques hutong tant mieux

Nico 20/09/2005 08:52

Salut,

je crois que je vais etre a Pekin avant la fin de l'annee. Je sais pas trop quand au juste. En fait je suis pas chaud chaud a cause de mon collegue qui a horreur d'y aller (parait que les taxis sont immonde) mais quand je vois ces photos ca donne quand meme envie de decouvrir.

frederique 20/09/2005 08:08

hello ,merci belle promenade....et visite!
et pour la temperature nous aussi on a perdu au moins 10°....mais bon aussi aujourd'hui c'est grand soleil !