Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Contacter l'auteur !

 

 

 

 cris.blogderiz[at]gmail.com 

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones


Mes Blogs Favoris

 
Shanghai...
 
 
 
 
 
 
Ailleurs en Chine...
 
 
 
 
 

Taïwan
   
 
 
 
 
Thaïlande
 
 
 

Vietnam
 
 
 
  
 
A LIRE ! A VOIR !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BLOGS CULINAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Archives

8 juin 2005 3 08 /06 /juin /2005 00:00

Lundi soir, les « partenaires » chinois de Chris nous ont invité à dîner... où ça ? je vous le donne en mille, dans un restaurant... chinois.

 

C’est systèmatiquement le cas lorsque nous mangeons avec des Chinois.

 

En général, même, ils prennent le soin de réserver une table de peur d’atterrir dans un restaurant "continental" (disons qu’ils ne sont pas spécialement fanatiques de notre gastronomie, savent pas ce qui est bon...).

 

 

La plupart des restaurants chinois (et beaucoup de restaurants asiatiques), pour ne pas dire tous, sont agencés de la manière suivante : une salle de restaurant où l’on trouve plusieurs tables, puis au fond ou à l’étage, des petites pièces privatives agrémentées d’une table ronde et de son plateau tournant.

 

En effet, les chinois apprécient tout particulièrement de partager leurs repas dans l’intimité (que faut-il penser des salles privées des boîtes de nuit ? :-p), reclus dans ces petits salons, à l’abri des regards des autres clients... (de même concernant les vitres de leurs voitures entièrement teintées en noir ; vivons heureux, vivons cachés ?).

 

 

Bref, nous nous retrouvons alors dans une de ces petites pièces, séparée des autres par un mur fait de bois ajouré et de papier de riz (intimité somme toute relative, donc) et nous nous installons tous les 7 autour de la table.

 

 

Chacun prend sa place, et dîner « d’affaires » à la chinoise oblige, Chris se retrouve à côté du chinois le plus haut placé dans la hiérarchie de l’entreprise (en l’occurence le directeur), moi à sa gauche, puis suivent les autres employés (ajoint à côté du directeur etc...).

 

 

Sont disposés devant chaque convive : une paire de baguettes, une petite assiette, un petit « verre » à thé, un bol (pour le riz ! :) et la soupe), ainsi qu’une cuillère chinoise.

 

 

Tout d’abord, on commence par s’essuyer les mains avec la serviette humide (et froide) sagement roulée sur son support en faïence.

 

 

 

Voilà qui est fait, nous pouvons attaquer.

 

En Chine on commande plusieurs plats que l’on partage avec la tablée... d’où le plateau tournant : il faut que les plats puissent être accessibles à tous !

 

 

On nous sert alors le thé (à volonté), puis en guise « d’entrée » : des cacahuètes pimentées, de gros haricots marrons servis froids marinés dans du vinaigre, d’autres cacahuètes elles aussi marinées dans le vinaigre, une salade de fruits copieusement arrosée de sauce cocktail (?!), et des petits pois sautés accompagnés de jambon et largement épicés.

 

 

Vient alors le tour des plats de résistance : méduse (au vinaigre toujours, d'où la couleur marron), canard, tofu mariné-mou-gluant et légumes croquants (contraste intéressant, on va dire...), un plat de brocolis à l’ail, un autre de céleri à l’oignon, des nouilles chinoises, un poisson entier que l’on a fièrement exhibé devant nos yeux lorsqu’il était encore vivant... j’en passe et des meilleurs !

 

         Tofu mariné...                                        Nouilles chinoises...

                      

 

 

J’oubliais presque les jiaozi (vous vous souvenez ??), cuits à la vapeur cette fois-ci, baignant allègrement dans un bouillon parfumé au céleri.

 

                          

 

Nous commencions sérieusement à caler, et nos hôtes voyaient ça plutôt d’un bon oeil : pour s’assurer que tout le monde a bien mangé à sa faim en Chine, il doit toujours rester à manger sur la table à la fin du repas !

 

 

Et pour finir, toute en légèreté, bien sûr :-p : des petits « rouleaux de printemps » frits et plats (et gras !), porc et légumes.

C’est leur nom ici, mais ils ressemblent plus aux nems que l’on trouve en France...

 

Il y avait également des petits pains blancs au sésame farcis de viande, cuits à la vapeur, et d’autres magnifiquement orangés, à base de potiron et fourrés d’une pâte de haricot rouge, vapeurs eux aussi, mais pas diététiques pour autant ! :o)

 

                        

 

                        

 

 

Quel festin, n’est ce pas !

 

 

Tout cela largement arrosé à la bière... le jeu consistant à trinquer une bonne quinzaine de fois tout au long du repas (on trouve toujours un bon pretexte, « à la bonne réalisation du projet », « à la réunion de demain », « à ta nouvelle cravate »...), dans le but de faire boire l’invité et de le saouler, tant qu’à faire, c’est tellement plus drôle...

 

 

Mais c’est le pauvre Jade, de son nom chinois Wancheng, qui fut pris à son propre jeu !

 

Voilà comment cela se déroule.

 

L’un d’entre eux lève son verre, lui tape 2 fois les fesses sur le plateau en verre (au verre ! c’est la règle...) puis boit.

 

A plusieurs reprises, les autres ont eu le malheur de lancer un joyeux « cul sec !!! » à Jade, qui l’a pris au pied de la lettre, et pour ne pas « perdre la face » celui-ci a descendu son verre d’un seul trait !

 

                                 Jade, au centre de la photo...

 

De manière générale les Chinois ne tiennent absolument pas l’alcool, et le malheureux Jade s’est retrouvé rouge-écarlate au bout de 2 verres.

Il riait de plus en plus et nous avons trouvé plus raisonnable de partir du restaurant avant qu’il ne vire au violet... ! :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Cris - dans Au quotidien
commenter cet article

commentaires

Cris 09/06/2005 06:10

Merci Karine !
Apparemment la nuit lui a ete benefique, il ne se souvenait plus de rien le lendemain ! ;-)

Karine 08/06/2005 17:56

Sympa ton récit :)
Jade avait ... mal aux cheveux le lendemain ?